Børge BrendeBørge Brende

Le ministre norvégien des Affaires étrangères très critique sur la loi d’expropriation israélienne

« L’adoption en Israël d’une loi qui légalise les colonies construites sur des terrains privés palestiniens, en violation du droit international, est profondément inquiétante », a déclaré le ministre norvégien des Affaires étrangères Børge Brende le 7 février 2017.

Le 6 février 2017, la Knesset (le Parlement israélien) a voté une loi qui, à moins d’être invalidée, privera les Palestiniens de leur droit à disposer de leur propriété. Ceci aura pour première conséquence d'empêcher la démolition des colonies qui ont été construites, en violation de la loi israélienne, sur des terrains palestiniens privés. C’est la première fois que la Knesset adopte une loi réglementant le statut des territoires palestiniens en Cisjordanie, excepté pour Jérusalem Est. 

« L’autorisation de l'expropriation de propriétés privées palestiniennes et le fait de les placer sous la juridiction civile israélienne, est un nouveau développement dramatique. Comme l'UE, la Norvège considère que cette loi sème de sérieux doutes sur le soutien déclaré d'Israël pour la solution à deux Etats. La loi ne devrait pas entrer en vigueur. Dans le cas contraire, ce sera un très sérieux obstacle à la réalisation de la solution à deux Etats », souligne Brende.

La loi a été adoptée après l'évacuation de la colonie d’Amona la semaine dernière. Parce que Amona a été construite sur des propriétés privées palestiniennes, la Cour suprême d'Israël a rendu un jugement qui dispose qu'ayant été construite illégalement, elle devait être démolie. Beaucoup d'autres colonies sont dans la même situation. Les autorités israéliennes ont également annoncé que plusieurs milliers de nouveaux logements seront construits dans les colonies existantes, dont plusieurs loin à l'intérieur des terres en Cisjordanie. En outre sera étudiée la possibilité d’établir une nouvelle colonie pour remplacer Amona.

« Toutes les colonies en Cisjordanie sont contraires au droit international et représentent un sérieux obstacle à la paix. L’annonce de plans de nombreuses expansions de colonies ces dernières semaines est très regrettable et inquiétante. Seule une solution à deux Etats peut résoudre le conflit entre Israéliens et Palestiniens. La nouvelle loi sapera les chances d’une solution à deux Etats », ajoute Brende.


Bookmark and Share